Le Plateau-Mont-Royal


Le Plateau-Mont-Royal (Le Plateau) est un arrondissement de la Ville de Montréal qui tire son nom de sa situation géographique en haut de la terrasse de la rue Sherbrooke. Il est d’une superficie de 8,1 km22, une population de 100 390 habitants (en 2011) et affiche la plus forte densité de population de la Ville. Depuis quelques années, il est couru par la population dite branchée. La délimitation du Plateau-Mont-Royal est la suivante : au nord et au nord-est, les voies ferrées du Canadien Pacifique, à l’ouest, la rue Hutchison jusqu’à l’ave du Mont-Royal, puis l’ave du Parc en descendant vers l’ave des Pins, enfin, la rue University jusqu’à la limite sud qu’est la rue Sherbrooke. Il englobe 3 quartiers: le quartier Le Plateau est et ouest, le quartier Mile End (délimité par l’ave du Mont-Royal au sud et par l’ave Henri-Julien à l’est), le quartier le Milton Parc (ou Ghetto McGill), délimité par le quadrilatère University, Sherbrooke, Saint-Laurent et l’avenue des Pins.

Le Plateau-Mont-Royal est un arrondissement reconnu pour plusieurs raisons :

Il est près du centre-ville (l’arrondissement de Ville-Marie).
Il est près de diverses institutions et activités culturelles.

Il accueille une population jeune, attirée en grand nombre par l’ouverture dans les années 1960 de l’Université du Québec à Montréal.

Il possède plusieurs boutiques spécialisées.
Il offre une grande variété architecturale.
Il a une réputation positive véhiculée par la population dite branchée.
Il n’est pas nécessaire d’y posséder une automobile, car il est desservi par trois stations de métro (Sherbrooke, Mont-Royal, Laurier) et par un réseau de pistes cyclables dont l’axe numéro 1 de la Route verte qui le traverse.
Il est le premier arrondissement à mettre en œuvre les ruelles vertes de Montréal; il y a 52 ruelles reverdies (2011)3.

Un phénomène d’embourgeoisement y est observable. Par exemple, beaucoup des loyers ont doublé depuis le début des années 2000.

Le parc La Fontaine est un grand parc de Montréal, situé dans l’arrondissement Le Plateau-Mont-Royal. Il a été nommé en l’honneur de Louis-Hippolyte La Fontaine. Il est entouré par le quadrilatère de la rue Sherbrooke, de l’avenue du Parc-La Fontaine, de la rue Rachel et de l’avenue Papineau.

Le parc La Fontaine (anciennement Logan Park) est situé sur les terrains de l’ancienne ferme Logan. Cette terre, cédée en 1845 au gouvernement du Canada, sert alors de champ de manœuvres militaires pendant 40 ans. Les soldats de la garnison britannique y logent et s’y entraînent en pleine nature.

La ville de Montréal loue une partie de la ferme Logan pour créer un parc que l’on inaugure en 1874 sous le nom de parc Logan. Les premiers grands travaux d’embellissement et d’aménagement sont entrepris au nouveau parc en 1888. Il s’inscrit dans la phase d’aménagement des grands parcs naturels de la ville, comme le parc du Mont-Royal et l’Île Sainte-Hélène. Deux ans plus tard, on y déménage les serres du square Viger. C’est là que sont produites, jusqu’en 1952, toutes les fleurs qui orneront la ville.

En 1890, une maison est construite pour le gardien du parc; pendant 60 ans, elle est habitée par le surintendant des parcs de la Ville, M. Bernadet, et sa famille.

En 1900, la Ville creuse deux bassins, de niveaux différents, au centre du parc; ils sont séparés par une cascade au-dessus de laquelle l’architecte et paysagiste français Clovis Degrelle aménage un pont.

Occupant une place de plus en plus importante dans le cœur de la population canadienne-française, le parc Logan est rebaptisé parc La Fontaine, en 1901, lors de la parade de la Saint-Jean-Baptiste. Il est nommé, non pas en fonction de sa célèbre fontaine, mais pour honorer la mémoire de Louis-Hippolyte La Fontaine, le premier ministre francophone du Canada-Uni.

Trois ans plus tard, la Ville exproprie les résidences de l’îlot est du parc et, en 1909, le gouvernement fédéral fait don de la quasi-totalité de la section ouest.

La fontaine lumineuse, que l’on doit à Léon Trépanier et à la commandite de Westinghouse, est aménagée en 1929 dans le bassin nord et le monument en l’honneur de Louis-Hippolyte La Fontaine est érigé. Une vingtaine d’années plus tard, sous la direction de Claude Robillard, directeur du Service municipal des parcs, le parc La Fontaine est complètement réaménagé. C’est le début de la construction du chalet-restaurant (le précédent avait été détruit par le feu en 1944) selon les plans de l’architecte Donat Beaupré. Le nouvel édifice fait partie d’un plan d’ensemble comprenant un pavillon central, une conque pour concerts symphoniques, un amphithéâtre d’une capacité de 4000 sièges, un nouveau pont et une modification des deux étangs. Les serres, la maison du gardien, la cascade et le pont Grenelle sont démolis. C’est en 1953 que le chalet-restaurant est inauguré par le maire de Montréal, Camilien Houde.

Le Théâtre de Verdure
est inauguré le 8 juillet 1956. C’est encore une fois Claude Robillard qui a l’idée de bâtir en plein air une scène de spectacle inspirée des amphithéâtres antiques. En 1965, sous la direction de Germaine Dugas, le théâtre devient une boîte à chanson où se produisent, entre autres, Clémence Desrochers, Raymond Lévesque, Pauline Julien et Yvon Deschamps. Depuis plus de 50 ans, le théâtre de Verdure propose, dans un cadre champêtre, une programmation culturelle gratuite et des plus diversifiées.
Charrette tirée par un poney. Montréal, 1943.

Il y eut aussi durant de nombreuses années le Jardin des Merveilles, un petit zoo urbain aménagé par la ville et inauguré le 5 juillet 1957. Quoique démantelé en 1989, le Jardin marquera la mémoire de plusieurs Montréalais avec ses constructions inspirées de fables et de contes, ses animaux de la ferme et d’autres, plus exotiques, ainsi qu’avec les prouesses de ses otaries.

Des travaux d’embellissement sont amorcés dans le parc en 1990 : une nouvelle allée conduit le visiteur à un belvédère au-dessus de l’étang supérieur, tandis qu’un second belvédère, où l’on retrouve les œuvres de Michel Goulet, domine l’étang inférieur dans l’axe de la rue Roy. Les statues de Charles de Gaulle et de Félix Leclerc sont installées. C’est en 1992 que le parc devient entièrement la propriété légale de la Ville de Montréal.

Le parc est occupé par de nombreux édifices tels l’École supérieure du Plateau et le pavillon Calixa Lavallée. Avec les années, de nombreux monuments vinrent s’ajouter, tel celui dédié à Dollard des Ormeaux (en 1920).

Aujourd’hui encore, le parc La Fontaine joue un rôle privilégié dans le cœur des Montréalais et fait partie intégrante de la vie culturelle avec, entre autres, le théâtre de Verdure et le café culturel Espace La Fontaine. Le parc demeure un des meilleurs endroits à Montréal pour faire un pique nique ou patiner sur le lac l’hiver venu.

Chalet-resto

Le chalet-resto du parc La Fontaine est inauguré en 1951 par le maire de Montréal de l’époque, monsieur Camilien Houde. Il est alors exploité par les employés de la Ville jusqu’à sa fermeture en 2008.

En 2010, l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal se lance dans la rénovation du restaurant pour le revamper et en faire un lieu accessible à tous les visiteurs du parc, où ils pourront se restaurer et vivre une expérience culturelle.

À la suite d’un appel d’offres public, l’arrondissement désigne Espace La Fontaine, un organisme à but non lucratif, pour exploiter et animer le chalet-restaurant. La rénovation des espaces intérieurs publics, la cuisine ainsi que la terrasse a été réalisée par Émond, Kozina, Mulvey, architectes.

Un an plus tard, le 8 juin 2011, l’Espace La Fontaine est inauguré par le maire de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, monsieur Luc Ferrandez. L’endroit est moderne, tendance et, surtout, invitant. Le nouvel aménagement du chalet a transformé l’espace en café culturel comprenant un espace lounge, un restaurant et une salle de réunion. Les matériaux, bambou et acier inoxydable, ainsi que les couleurs, donnent une continuité dans tout l’espace de la grande salle. Le mobilier quant à lui, définit les zones plus spécifiquement : fauteuils pour l’espace lounge et chaises pour la zone de repas qui s’articule autour d’une banquette et d’un comptoir de bar. On y sert des repas abordables, des sandwichs pour emporter, des cafés et desserts, des bières québécoises, à déguster dans le bistro, le lounge ou sur la magnifique terrasse. Un espace de réunion est également disponible sur réservation.

Durant toute l’année, l’Espace La Fontaine présente gratuitement des expositions artistiques et historiques. Le café culturel accueille aussi des groupes musicaux, en misant sur les artistes de la région.

Stations de métro

Sherbrooke
Mont-Royal
Laurier