Villeray

Villeray


Villeray est un quartier de Montréal. Il fait partie de l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension. Il est situé au centre-nord de l’île de Montréal. Il est délimité au nord par le boulevard Crémazie, au sud par la rue Jean-Talon, à l’ouest par l’avenue Casgrain et à l’est par la rue Garnier2. Si la limite ouest du district électoral est la rue Casgrain, le boulevard Saint-Laurent constitue toutefois la limite “naturelle” du quartier et est reconnu comme tel par les habitants du secteur.

Origine du nom

Le village de Villeray rappelle le nom de Louis Rouer de Villeray (1629-1700) (biographie ici [archive]), membre du Conseil souverain de la Nouvelle-France à partir de 1663, et contrôleur de la Compagnie du Canada, en 1685. Le 30 septembre 1895, on érigea, sous le nom de village de Villeray, une nouvelle municipalité dont le territoire fut détaché de la paroisse du Sault-au-Récollet. Le 30 novembre 1905, le village de 800 âmes (75 familles) fut annexé à la ville de Montréal, et son territoire fut réuni à celui du quartier Saint-Denis. Enfin, en 1922, quand Montréal fut divisé en 35 quartiers, on créa le quartier Villeray, dont les limites furent celles de l’ancien village.

C’est un quartier parmi quelques autres à Montréal où le transport en commun précéda l’urbanisation. Le tramway favorisa le développement de ce quartier, jusqu’alors occupée uniquement par des fermes. Une de ces fermes est notoire à plus d’un titre, elle est associée directement au parc et à l’essor urbain du quartier Villeray : la ferme Jarry.

Jean Talon, un autre des dirigeants de la Nouvelle-France à la même époque, est aussi le nom d’un grand boulevard et d’une station de métro qui bordent le quartier Villeray.

Une des premières choses à porter le même nom que le village fut Villeray Quarry Company, qui reçut des lettres patentes en 19163 puis en 19204 pour ensuite fermer en 19345. C’était une carrière ayant été convertie en parc depuis, le parc Villeray, situé entre les rues Villeray, Jarry, Christophe-Colomb et De Normanville.

Effervescence de développement au début du XXe siècle

On y trouve alors dans cette effervescence de développement et de construction principalement des ouvriers propriétaires de leur maison qui y est typique en bois donnant directement sur la rue avec des hangars et des écuries à l’arrière parfois relié au corps principal du bâtiment parfois pas.

De 1915 à 1930 Villeray connaît un boom démographique sans précédent d’où le besoin d’écoles, d’églises et un bain public et la caserne des pompiers au coin de la rue Jarry et Saint-Hubert (1912).

Besoin du parc Jarry

Le besoin d’un parc se fait alors sentir pour oxygéner et faire en sorte que les jeunes et les adultes puissent pratiquer des activités saines pour le corps. Le terrain du parc appartenait à la Stanley Clark Bagg et la succession loua à la ville de Montréal cet emplacement, et ce, pour deux baux de dix années.

Lieux d’intérêts

Parc Jarry, où se trouve le stade Uniprix (stade Jarry)
Patro Le Prevost
L’école primaire Hélène-Boullé
L’école primaire Marie-Favery
L’école primaire Sainte-Cécile
L’école secondaire Georges-Vanier
L’école secondaire Lucien-Pagé